Agenda 21

80

« Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants » Antoine de Saint-Exupéry.

 

 DEVELOPPEMENT DURABLE ?

On peut résumer le développement durable par une simple phrase : “Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs” (1987 - Mme Gro Harlem Bruntland, ancienne Premier Ministre de Norvège).
A l’origine du Développement Durable, un double constat : la population mondiale ne cesse d’augmenter et le mode de développement fondé sur la recherche d’une productivité toujours plus grande se généralise. D’où une pression toujours plus importante sur les milieux et les ressources. Les signes sont nombreux autour de nous et à l’échelle de la planète : le dérèglement climatique et ses conséquences (sécheresse, fonte des glaces, montée du niveau des océans, inondations, tempêtes et cyclones plus fréquents…), la surexploitation et l’épuisement des ressources (forêts, pétrole, eau), des espèces en voie de disparition, des pollutions en croissance (rejet de gaz à effet de serre, déchets divers…), l’inégalité de la répartition des richesses et la non satisfaction des besoins essentiels (accès à la nourriture, à l’eau, à l’éducation, aux soins de santé de base, à un logement…).

Il faut réagir ! C’est l’affaire de tous (citoyens, entreprises, collectivités territoriales, gouvernements, institutions internationales…). Chacun doit prendre conscience des conséquences de ses façons d’agir pour faire évoluer ses comportements au quotidien.

 

 

LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET LES AGENDA 21 EN QUELQUES DATES

1987 : Rapport Brundtland “Notre avenir à tous”
Il interpelle la communauté internationale sur la nécessité d’un nouveau modèle de développement conciliant à la fois l’environnement, l’économie et le social.
Juin 1992 : Sommet de la Terre à Rio de Janeiro
Création de l’Agenda 21 mondial, projet global et durable pour le 21ème siècle assorti d’un programme d’actions, qui se décline localement (Etats, collectivités, associations…). 177 Pays s’engagent au côté de la France en signant la Déclaration de Rio, validant ainsi l’Agenda 21 ou programme “Action 21”.
Septembre 2002 : Sommet de la Terre de Johannesburg
Définit l’échelon des collectivités locales comme le plus pertinent pour mener des stratégies de développement durable.
Juin 2003 : Adoption de la Stratégie Nationale de Développement Durable
Mise en place de 500 démarches de type Agenda 21 d’ici 2008.
Février 2005 : Adoption de la Loi Constitutionnelle pour la charte de l’environnement par le Parlement
Droit à un environnement sain et responsabilité individuelle et collective à sa préservation.
Juin 2005 : Appel à projet du Conseil Général de la Gironde
Pour la réalisation d’Agendas 21 à un niveau infra-départemental (communes, Communautés de Communes et Pays), auquel répond la Communauté de Communes du Cubzaguais

AGENDAS 21 EN QUELQUES MOTS...

“Agenda” pour ce qu’il faut faire et “21” pour le 21ème siècle.
A l’origine, c’est un acte volontaire d’une collectivité, une association, une école, qui s’engage dans une démarche d’amélioration continue guidée par les principes fondateurs du Développement Durable : l’équité sociale, l’efficacité économique et la préservation de la qualité de l’environnement. Au final, un Agenda 21 se traduit dans une stratégie et un plan d’actions.
Qui est concerné ?
Nous sommes tous concernés. Simples citoyens, élus, usagers, associations, entreprises, partenaires sociaux, etc…
A quelle échelle ? Il est élaboré à l’échelle d’un territoire (communes, Communautés de Communes, Pays…) ou d’une structure (associations, établissements scolaires…), mais concerne à la fois des enjeux locaux (accès aux services de première nécessité…) et planétaires (préservation de l’atmosphère et lutte contre les dérèglements climatiques…).
Les actions définies dans le cadre d’un Agenda 21 local peuvent concerner des “domaines d’actions” très différents, allant de la solidarité à la santé, ou du tourisme aux déplacements, transports et infrastructures, en passant par le développement économique, la culture…

 
POURQUOI UN AGENDA 21 DE LA CDC DU CUBZAGUAIS ?

D'une part, parce qu'elle en a les compétences :
Elle doit construire et mettre en œuvre un projet de développement : actions de développement économique ; aménagement de l'espace ; politique du logement et du cadre de vie ; création, aménagement et entretien de la voirie ; protection et valorisation de l'environnement…
Elle doit gérer et mettre en place des services et des opérations d'intérêt commun : construction, entretien et gestion d'équipements et de services culturels, sportifs et d'enseignement ; actions sociales, culturelles et en faveur de la jeunesse ; prestations de service…
Elle doit rationaliser les moyens financiers mis à sa disposition.
D'autre part, parce qu'elle s'est déjà engagée dans une démarche de développement durable pour le Cubzaguais :

Elle le fait dans ses pratiques quotidiennes : recyclage de ses déchets, économies d'énergie, utilisation de produits respectueux de la nature, limitation de l'usage des désherbants, intégration dans le paysage des nouvelles constructions et rénovations…
Elle le planifie sur le long terme avec un Schéma Intercommunal d'Aménagement et de Développement réalisé en 2003-2004 : répartition des activités entre les communes, gestion de l'extension urbaine, maintien d'une qualité et d'une authenticité locales, rationalisation et mutualisation des services à la population, préservation de l'environnement, gestion des voies de circulation…


QUELS SONT LES ENJEUX D'UN AGENDA 21 LOCAL POUR NOTRE TERRITOIRE ?

Les enjeux locaux du territoire du Cubzaguais s'inscrivent dans une démarche globale au niveau mondial, national et régional :
Au niveau planétaire :
• Réduire les émissions de gaz à effet de serre,
• Prendre en compte l'épuisement des ressources naturelles,
• Lutter contre l'accroissement des écarts de richesses,
• Prendre en compte les perspectives d'évolution démographique,
• Réduire et compenser les atteintes des milieux naturels.
Au niveau national et local :
• En terme d'habitat : éviter un développement anarchique de l'urbanisme et encourager la mixité et l'accession sociale,
• En terme de développement économique : offrir la possibilité à de nouvelles entreprises de s'installer sur notre territoire afin de créer des emplois facteur d'intégration et de lutte contre les inégalités,
• En terme de développement des services : coordonner les actions et les équipements de services publics et privés et les aider dans l'implantation d'antennes locales,
• En terme de développement social et d'emploi : répondre aux besoins des demandeurs d'emploi, des personnes âgées et de l'enfance,
• En terme de déplacements : développer des modes de transports alternatifs vers Bordeaux et aider le déplacement des personnes en difficulté au sein du Cubzaguais,
• En terme d'infrastructures : intégrer harmonieusement dans notre environnement le réseau routier et ferré national,
• En terme environnemental : protéger les zones naturelles de notre territoire,
• En terme d'urbanisme : coordonner l'ensemble des documents d'urbanisme des communes membres.
La concertation, élément clé de l'Agenda 21 Local
La démarche Agenda 21 Local est impulsée par les élus. Elle est basée sur l'observation des besoins, l'information et la sensibilisation des acteurs locaux et leur participation à un débat public permanent.
Ce projet collectif sera donc élaboré et mis en œuvre, autant dans la réflexion que dans l'action, en concertation avec l'ensemble des forces vives de la collectivité :
• Collectivités,
• Habitants,
• Associations,
• Entreprises,
• Structures déconcentrées de l'Etat,
• Réseaux de l'éducation et de la recherche.

L'AGENDA 21 DE LA CDC DU CUBZAGUAIS : DEJA DES REALITES

• Recrutement en mai 2007 d’une Chargée de Missions Développement Durable à la Communauté de Communes.
• 1ère sensibilisation des agents et des élus à la démarche.
Validation du Pilotage de la démarche : - Comité Technique : responsables des services de la CDC (qui se réunissent tous les lundi matin)
• Comité de pilotage Agenda 21 (qui pré existait au recrutement).
• Bureau de la CDC
• Conseil Communautaire.
• Réalisation en interne du diagnostic de l’Agenda 21 (sur la base de celui du SCOT, comme convenu avec les services du Conseil Général). Présentation en Conseil Communautaire fin décembre 2007 pour délibération. (Doc en PDF)
• Réalisation d’un état des lieux des démarches pré-existantes, engagées depuis la réponse à l’appel à candidature du Conseil Général (cf. tableau ci-dessous), et des actions engagées en 2007. (doc en PDF)
• Définition et proposition d’un calendrier et d’un plan de travail pour l’année 2008. Présentation en Conseil Communautaire fin décembre 2007 pour délibération
• Participation au CDA 21.

 

Plan de désherbage Intercommunal


La protection de l’environnement est un enjeu essentiel pour  le territoire. La CCC a donc initié, fin 2012, un plan de désherbage intercommunal. C’est une démarche qui consiste à adapter l’entretien des espaces publics, en réduisant au maximum l’usage des produits phytosanitaires.

L’objectif est d’«Entretenir les espaces autant que nécessaire, mais aussi peu que possible ».
Concrètement, certains sites avec des plantations et du fleurissement nécessitent un entretien soutenu pour des raisons d’esthétisme ou de recueillement (exemple : cimetière, places publiques); alors que d’autres espaces peuvent bénéficier d’un entretien plus souple sans utilisation de produit chimique (exemple : accotements routiers, berges de rivières,...).
Cette étude pourra déboucher sur l’achat d’équipements respectueux de l’environnement.
Fin de l’étude prévue second semestre 2013.

Restitution de la réunion sur le Plan de désherbage Intercommunal du 18 juin 2013